Mon Mulhouse

Pour votre sécurité & votre tranquillité, ce blog est sous vidéo-surveillance. Chronique de notre glorieuse RépubliqueDémocratiquePopulaire de Mulhouse ! Gloire à notre maire, grand timonier, homme de dialogue & de concertation Jean Rottner

mercredi 1 décembre 2010

France - Emploi à domicile : la fin de l'abattement ? 200 000 destructions d’emplois estimées, Barouin à cirer !

barouinwoerth

Un clown chasse l'autre :-((

Rendez-vous au Sénat pour savoir si les parlementaires vont tenter de revenir sur la décision du gouvernement, imposé mercredi soir aux députés, de supprimer l'abattement sur les cotisations patronales de Sécurité sociale (retraites, indemnités journalières en cas de maladies, etc.) des particuliers employeurs.

Les députés avaient maintenu mardi l'abattement sur les cotisations patronales de Sécurité sociale (retraites, indemnités journalières en cas de maladies, etc.) des particuliers employeurs mais l'ont réduit de 15 % à 10 % dans le cadre de l'examen du projet de budget 2011 (PLF), en particulier celui des crédits de la mission Travail-Emploi .

Le ministre du Budget François Baroin voulait la suppression pure et simple de cet abattement dans le cadre de la chasse aux niches fiscales pour réduire les déficits publics. Les députés justifiaient leur vote par la défense des créations d'emplois officiels dans les services à la personne (135.000 emplois nouveaux en 2007) et du risque de retour du travail au noir dans ce secteur, en cas d'alourdissement du coût du travail des particuliers employeurs.

L'article ici


En proposant la suppression pure et simple de l'abattement de charges sur les emplois à domicile, monsieur Barouin attaque ni plus ni moins que 200 000 travailleurs !

-         Destructions d’emplois estimées : 200.000.

En tentant de faire croire que cela fera économiser 460 millions d'€ à la fRance monsieur Barouin ... ment !

Dans le projet de budget 2011, il est indiqué que la réforme proposée engendre, pour l'État, qui assure la compensation de ces exonérations à la Sécurité sociale, une économie évaluée à 460 millions d'euros en 2011.

En réalité la situation sera tout autre, et ça monsieur Barouin le sait !

-         Gains escomptés annoncés : 150 millions d’euros.

-         Perte pour les caisses de Sécurité Sociale : près de 200 millions d’euros.


Plus largement en détruisant un outil qui a donné satisfaction. Monsieur Barouin renvoie des centaines de milliers de français plus de 10ans en arrière!

"Les particuliers-employeurs emploient 1,7 million de salariés, représentant 10 milliards d'euros de salaires versés et 6 milliards reversés en cotisations sociales chaque année. Avec cette décision, nous revenons dix ans en arrière . "


l'article ici


Le rêve de l'ump c'est de créer une fRnace qui a peur, les pieds ancrés dans la merde, tout en essayant de faire croire que seul la poursuite de leurs saloperies sauveront le pays.

 

Pour la Fepem, l’emploi ne sera pas « le baromètre de la sortie de crise » mais le baromètre de la lente et durable destruction des emplois familiaux déclarés. Les députés ont bien compris l’effet dévastateur sur l’emploi, la cohésion sociale, le financement de la dépendance et le travail des femmes. Ils savent, parce qu’ils sont au contact direct de leurs électeurs que c’est un coup terrible pour l’emploi dans leurs départements. Ainsi, les 3.5 millions de particuliers – employeurs deviennent les seuls employeurs de France à ne bénéficier d’aucune exonération de charges, puisqu’ils sont exclus des exonérations Fillon sur les bas salaires.

La fédération estime que "la suppression de l’amendement de sagesse des parlementaires qui portait l’exonération des charges de 15 à 10 points, dans l’esprit d’équilibre entre les efforts budgétaires nécessaires et la structuration encore fragile d’un fort secteur émergeant, celui des emplois de la famille.

Conséquences :

-         augmentation brutale et automatique de 12% du coût de l’heure déclarée par les particuliers pour un emploi à leurs domiciles, dès le 1er janvier 2011

-         pour une famille qui emploie une garde d’enfants à domicile 10 heures par jour, le surcoût est évalué à 300 euros par mois

-         pour une personne retraitée qui emploie 4 heures par jour, le surcoût est évalué à 130 euros par mois."


Et l'escroquerie ne s'arrête pas là, faire bosser des gens dans la misère et au noir, ne pose pas de problème au gouvernement car qui dit moins de cotisations, dit plus de déficits donc plus de privatisations, moins de droits et à la fin que faudra t-il faire ? ==> privatiser la sécurité sociale ... évidement.

Déjà les représentants, de la puissante fédérations des pseudo-assurances fait le siège du gouvernement sarkozy, avec l'aide du medef, parions que l'affaire sera bouclée rapidement.



Mais la tragique farce ne s'arrête pas là car il y a une présentation idéologique de la chose. Elle consiste à faire croire que la suppression de cette abattement se fait au nom de l'équité fiscale ! (la belle affaire)

Et oui bons français , il n'y a que des gras et gros bourgeois fumants cigares qui exploitent de frêles et jeunes soubrettes dans leurs châteaux. En plus avec l'abattement les jeunettes se font troussées au frais du contribuables honnêtes et chastes .
Donc notre vertueux gouvernement ump-medef va mettre un terme "définitif" à ce scandale. (ouf et merci)


La justice et l'équité ... tout le monde le sait, en fRance, les ministres, les députés, les sénateurs et leurs familles ... n'ont aucune aide, aucun personnel à disposition et le soir dans leurs chaumières , ils repassent jusqu'à pas d'heures les chemises qu'ils porteront le lendemain ... (ça y est je vais me faire traiter de populiste ... mais j'em fout)


En conclusion , si monsieur Barouin , veut vraiment chasser les niches fiscales, il peut toujours chasser , les évadés fiscaux , qu'ils se trouvent à Genève, à La Vegas, au medef ou ailleurs ... comme le montre le dossier d'Alternatives économiques


A296050D



Mécanisme dangereux

La lecture des 850 pages d'annexes au rapport est elle-même instructive. On y trouve en particulier la confirmation que, grâce à cette multitude de niches, le montant effectif de l'impôt sur les bénéfices payé par les sociétés du CAC 40 était inférieur à 25% pour quinze d'entre elles en 2009, alors que ce taux atteint théoriquement 33%. On y comprend aussi pourquoi celles-ci préfèrent distribuer en dividendes la quasi-totalité de leurs bénéfices après impôts et s'endetter pour financer leurs investissements: les intérêts d'emprunt, considérés comme des charges, sont déductibles du résultat final et réduisent donc d'autant le montant de l'impôt sur les bénéfices. Les grandes entreprises ont par conséquent plus intérêt à s'endetter qu'à réinvestir leurs bénéfices dans l'activité de l'entreprise. Un mécanisme dangereux pour leur solidité financière. Cette déduction existe dans d'autres pays, mais elle a souvent été plafonnée, notamment en Allemagne, dont le système fiscal a été montré en exemple par le gouvernement.


Un peu de courage et les vraies niches seront réellement attaquées pour réduire réduire les déficits publics !



Alors, le 2 décembre 2010, le sénat de la république Française va t-il être complice de l'attaque de 200 000 salariés ... faites vos jeux ... rien ne va plus !



Bésitos à toutes et tous


Eric Bloggeur Citoyen


PS : "CASSE TA TV"

C'est ta seule chance !

Passe chez :


Mespetitesfables.blogspot.com/2010/11/le-medef-lusine.html

Uneautrevie-stef.blogspot.com/2010/12/indignez-vous.html

Bahbycc.com/2010/11/conseils-de-classe-au-ps-et-lump.html

Jegoun.net/2010/11/le-gel-et-le-clochard.html

Posté par ERICCITOYEN à 15:00 - Economie - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Commentaires sur France - Emploi à domicile : la fin de l'abattement ? 200 000 destructions d’emplois estimées, Barouin à cirer !

    Ben oui, du Sarkozisme pur et dur en somme!
    Après la Gréce, l'Irlande, le Portugal et l'Espagne viendra la fRance, c'est écrit!!!
    ... "Qu'ils s'en aillent tous!" comme dirait l'autre!!!

    Posté par Putt Bill, jeudi 2 décembre 2010 à 09:31 | | Répondre
Nouveau commentaire